Qu'est-ce qu'une psychothérapie d'orientation psychanalytique

 

En tant que psychologue et psychothérapeute, je propose des psychothérapies inspirées par la psychanalyse. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce qu’il s’agit avant de prendre rendez-vous, voici une explication de ce dont il s’agit.

 

Un psychologue d’inspiration psychanalytique est un psychologue qui a une pratique orientée par la psychanalyse, mais sans nécessairement qu’il ait le titre de psychanalyste. On parle aussi de « psychothérapie psychanalytique » pour désigner le type de psychothérapie qu’il pratique, qui s’inspire de la psychanalyse mais sans forcément être une psychanalyse proprement dite. Par exemple, une psychothérapie d’inspiration psychanalytique ne se fait pas obligatoirement avec un divan, mais peut être en face à face, le nombre de séances peut être moins important, et le psychologue peut être un peu moins silencieux que dans une psychanalyse classique (même si ces facteurs varient aussi beaucoup d’un psychanalyste à l’autre). Ceci ne veut pas dire pour autant qu’un psychologue d’inspiration psychanalytique serait avant tout un psychanalyste qui a mis de « l’eau dans son vin » : c'est parfois le cas, mais il arrive aussi souvent que les pratiques soient très similaires, et la distinction entre « psychanalyste » et « psychologue » concerne alors plutôt la formation que la pratique finale.

 

Pour comprendre la nuance, il faut donc savoir ce qui distingue la formation du psychologue de celle du psychanalyste : le titre de psychologue s’obtient par une formation à l’université (bac + 5), alors que le titre de psychanalyste s’obtient en réalisant une psychanalyse. Autrement dit, dans le premier cas la formation porte sur autrui et est principalement théorique (même si elle est ponctuée par la réalisation de stages pratiques), alors que dans le second cas, la « formation » passe avant tout par la connaissance de soi-même, et par une expérimentation des potentielles transformations en soi-même que suscite un travail sur soi. C’est dans l’idée que le futur psychanalyste arrivera mieux à aider ses patients s’il a pu s’aider lui-même, et arrivera mieux à comprendre ce qu’ils peuvent éprouver lors de la relation thérapeutique s’il l’a expérimentée lui-même que l’on peut comparer la réalisation d’une cure psychanalytique à une formation. Donc même si la formation de psychologue et la réalisation d’une psychanalyse peuvent déboucher sur des pratiques parfois assez similaires, les chemins pour parvenir à ce même résultat ne sont pas les mêmes, car il s’agit de deux formations complémentaires : dans un cas on étudie les de façon théorique le fonctionnement psychique, et dans l’autre on fait l’expérience d’être soi-même patient (« analysant » ou « analysé », dans le vocabulaire psychanalytique). Mais les chemins peuvent aussi mener à des résultats très différents, si le psychologue lors de sa formation ne se spécialise pas en psychanalyse, mais choisit de s’orienter vers d’autres formes de psychothérapies : vers les thérapies cognitivo-comportementales ou les thérapies familiales, par exemple. Dans ces cas, on parlera de psychologue cognitivo-comportementaliste, ou de thérapeute familial, et non de psychologue d’inspiration psychanalytique.

 

 

Dernière précision : beaucoup de psychanalystes sont également psychologues (ils ont donc eu une double formation), et beaucoup de psychologues tout de même réalisé une psychanalyse. Et si ces derniers ne se revendiquent pas du titre de psychanalyste, c'est soit qu’ils considèrent n’avoir pas prolongé suffisamment leur propre psychanalyse, soit qu’ils n’avaient pas envie de demander le titre car ils considèrent que leur pratique ne relève pas à strictement parler d’une psychanalyse (parce qu’ils travaillent en institution et non en libéral, ou parce qu’ils pratiquent d’autres formes de psychothérapie, ou parce que la psychanalyse n’est qu’un des différents courants qui inspire leur pratique : ils ont mis de « l’eau dans leur vin »). Il y a également des psychologues qui sont psychanalystes en formation : ils ont finit leurs études de psychologie, mais pas leur psychanalyse.

 

Comme les titres de psychologue, psychiatre et psychothérapeute sont protégés en France, si vous souhaitez réaliser une psychanalyse, il est parfois recommandé de s’assurer que le praticien sera par ailleurs soit psychologue, soit psychiatre, ou alors psychothérapeute, afin d’être assuré qu’il dispose également de connaissances théoriques concernant le domaine de la psychologie clinique et de la psychopathologie. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez à défaut vérifier qu’il est bien affilié à une école de psychanalyse, ou suivre les indications d’une personne de confiance (professionnel de santé ou proche qui le recommande).